Breves de Guadeloupe

Aventures et photos aux Antilles

mardi 1 janvier 2008

Chagrin d'école

Je viens d'avaler ce livre comme une gourmandise d'enfance... Le cancre que j'étais a rencontré le prof que j'aimerais être, et ce fut un beau match !
Attention, ce livre rend meilleur...

Pennac

Posté par tillou à 13:54 - Au quotidien - Commentaires [4] - Permalien [#]

samedi 15 décembre 2007

La Frégate, ou le "mal fini"

La Frégate est un magnifique et grand oiseau très commun aux Antilles. On le trouve souvent près des pêcheurs sur le port essayant de chaparder des restes de poissons jetés à la mer.
Car la Frégate à une particularité de taille : c'est un oiseau de mer qui n'a pas les plumes imperméabilisées, et donc qui ne peut pas toucher l'eau (c'est balot pour un oiseau de mer non ?)... D'où son nom en Créole : Le Mal fini
Voilà donc notre frégate condamnée à froler l'eau en courbant son bec pour essayer de prendre un poisson...
...Mais quel magnifique planeur !

fr_gate

fregate2

Pour en savoir +, c'est par ici

Posté par tillou à 10:27 - Au quotidien - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 11 décembre 2007

en sommeil qq temps...

Boulot, beaux-parents, moral et fatigue... A+

Posté par tillou à 22:55 - Au quotidien - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 30 novembre 2007

Après un tremblement de terre...

...ben, y faut se redonner du coeur au ventre ! La recette est simple : Prenez un petit père et une petite mère,  un coup de ouature jusqu'au Raizet et hop, en avion direction...
Les Saintes :

saintes_3
en passant par Anse à la barque
saintes_4
... de quoi rendre jaloux les Pagure !

Promis, il y aura une suite à ce fabuleux voyage au dessus de la Gwada, c'était : OUHAAAAAAA !

Posté par tillou à 21:01 - Au quotidien - Commentaires [10] - Permalien [#]

jeudi 29 novembre 2007

Tremblement de terre

La terre vient de trembler assez fortement en Guadeloupe et en Martinique (magnitude de V à VII). C'est très impressionnant de voir le sol se gondoler sous vos pieds et de voir tout trembler et remuer ! Peu de dégats sur Basse-terre à priori, plus d'infos ici.

neic_kha5

Posté par tillou à 17:16 - Au quotidien - Commentaires [15] - Permalien [#]

samedi 24 novembre 2007

Retour en Gwada

Pour retrouver nos amis les lézards qui ont pris leurs aises en notre absence.
Celui ci s'est posé sur notre canapé après un passage dans la poussière. Je n'ai pas osé lui dire combien il était ridicule avec sa houpette, ça se vexe vite un lézard !

lezard

Posté par tillou à 15:25 - Au quotidien - Commentaires [8] - Permalien [#]

lundi 19 novembre 2007

La solitude,

...ça n'existe pas...

solitude

Posté par tillou à 19:19 - Au quotidien - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 13 novembre 2007

Pour le plaisir des yeux uniquement

Je vous annonce la naissance de...

banniere_2_copie

Ce petit blog n'a d'autre prétention que d'exposer des photos avec une meilleure résolution et une meilleure mise en valeur qu'ici. Vous pourrez donc peut-être y retrouver quelques unes déjà vues !

Ah oui, il y a autre chose ! Il y a tellement de belles choses dans les blogs que je visite que je ne manquerais pas de vous demander une ou 2 de vos photos... En espérant que vous acceptiez bien entendu !!!

Posté par tillou à 08:21 - Au quotidien - Commentaires [6] - Permalien [#]

mardi 6 novembre 2007

Attention,

Ce petit voilier perdu au sud de Basse-Terre va connaître une formidable aventure...

voilier_3

...Il va naviguer sur un lac d'or...

voilier_2

Posté par tillou à 08:30 - Au quotidien - Commentaires [7] - Permalien [#]

samedi 3 novembre 2007

Le soleil brûle à Saül...

Un nouvel épisode de nos deux héros, Teeyoo and Virge (prononcez Veurdge, un peu comme verge mais avec eu à la place de è)...

...fuyant la démoniaque Cez qui nous avait retrouvé, nous sautâmes dans le premier avion décollant de Cayenne Rochambeau. Saül, pourquoi pas ? Après tout, ce nom sonnait un peu comme "salut", notre salut...

Le vieux coucou ne comportait que 20 places, mais c'était bien assez pour nous deux ; il possédait en outre 2 moteurs à hélice, un de chaque coté de la carlingue, ce qui me rassura...

Nous fûmes rejoints par 4 gendarmes, armés jusqu'aux dents, et jouant avec leurs flingues comme des gosses. C'est d'ailleurs ce qu'il étaient, des gosses, qui tentaient probablement d'oublier un peu une impossible et dangereuse mission à remplir dans ce trou du cul de la jungle...

pilotes

Les deux pilotes psalmodiaient la litanie des vérifications d'usage avant le décollage :
- Température ?
- Ok
- Pression d'huile ?
- Ok
- Alimentation ?
- Ok, 2 Mars et des Malteser
- Bières ?
- 4 au frais, 2 en attente
- Bigre, ça va être sacrément juste hein ?
- Ouaip, mais plus le temps, on tente le coup !
Les hélices vombrissaient, l'avion se mit à trembler alors qu'il négociait le dernier virage avant la piste, comme s'il frémissait d'impatience. Puis le pilote mis les gaz, nous volions déjà, droit vers notre destin.

-###-

fleuve

La forêt s'étendait à perte de vue, de rares fleuves rougis par la latérite des sites d'orpaillages clandestins la traversant comme autant de cicatrices infectées.
Les yeux mi-clos, j'observais Virge.
Comme elle était belle... Les années glissaient sur elle comme la pluie sur mes ray-ban un soir de pleine lune sans bourbon.

hublot

Je me sentais un peu coupable de l'entrainer dans une telle aventure, mais elle en connaissait les risques et les assumait en épouse tendre, soumise et dévouée qu'elle devenait jour après jour dans son obsession de m'être agréable.
L'avion fit soudain une embardée. Entre deux hoquets, l'un des pilotes venait d'apercevoir notre destination et plongeait brutalement vers la petite piste en latérite...
La forêt montait vers nous à une vitesse incroyable. Les quatres gendarmes avaient entonnés "plus près de toi, mon Dieu" en canon tandis que j'apercevais l'un des pilotes faire le signe de croix en fermant les yeux.

arghhhhh

Puis les choses se précipitèrent. L'un des pilotes ayant retiré une canette qui bloquait le palonnier, l'avion se redressa enfin et heurta brutalement la piste de terre.

atterrissage

avion

Il me fallait agir vite. Je cachais discrètement les trois sacs en papier où la totalité de mes précédents repas avait echouée et tentait de retrouver ce visage fier et impénétrable qui me caractérise et que maman aime tant...

ouf

Il faisait chaud, très chaud,
                                          Le soleil brûle, à Saül !!!!!!

Posté par tillou à 16:14 - Au quotidien - Commentaires [9] - Permalien [#]