Breves de Guadeloupe

Aventures et photos aux Antilles

jeudi 17 janvier 2008

Le baroudoblogueur

C'est vraiment pour toi Béa(guad) !!! mais ça se paiera cher ;-)

Le baroudoblogueur

Oh le beau specimen que ce blogueur là ! On tient du lourd, de l’authentique, du rustique !

En réalité, ce groupe est composé de 2 grandes familles : L’Expatoblogueur et le Vacançoblogueur ; nous nous attacherons ici principalement à l’étude de cette seconde famille. L’expatoblogueur fera partie quant à lui d’une expérience exceptionnelle du professeur Tillou qui étudiera et commentera ses expériences en immersion totale dans le milieu !

1) Les principales caractéristiques du Baroudoblogueur :

La majorité des specimen étudiés a tendance à muer une fois par an pour une durée de 1 à 3 semaines en général. Les mues sont très variées et il est très difficile de leur trouver des caractéristiques communes.

Tel individu par exemple tombera cravate et mocassins pour un cache-nez et des moonboots, tel autre ne revêtira qu’un bout de ficelle, celui-ci enfin se parera d’une peau de belle couleur rouge au soleil, malheureusement vite transformée en pelade tartinée de Biafine.

Si la transhumance annuelle est de règle dans l'espèce, la destination est variable, et semble à ce jour régie par le hasard. 2 baroudoblogueurs de Saint Avold sont ainsi partis le même jour l'un à Longwy au camping "Verte Froidure" et l'autre chez les indiens Matuche en Patagonie ; étonnant non ?!

Seul point commun identifié à ce jour : Il leur faut tout le reste de l’année pour raconter leur périple sur de longs et fastidieux fascinants blogs !

Je ne citerai pour l’exemple que le blog de René-Gonzague et Clitorine de Saint-Ohl (www.saintohl-enfric-sillon@neuillyblog.com) qui nous narre avec un sens aigu de l’observation les ébats amoureux du lombric Acanthodrilidae en forêt tropicale humide.
Dire que sans René-Gonzague (R-G pour les fans) nous ne nous serions jamais extasiés devant les deux testicules indépendants de ce lombric sud-américain, néanmoins reliés aux spermiductes par des conduits ciliés conduisant le sperme vers le pore génital mâle (sur le segment 15), passant par les 10e et 11e segments (le 13e contenant une paire d'ovaire), ouahh la honte !! Vivement le post de lundi où R-G nous promet la vidéo de la parade nuptiale de ce ver, pas moins de 6h12mn de bonheur !

Et que dire du magnifique blog de Maurice et Sue Helen, (www.ln-et-momo93@pastisduval.com) qui détaille avec une délicieuse verve prolétaire leur fameuse semaine au Maroc en 1998 à l’hôtel club « les pieds d’à l’eau »… Je salive encore rien qu’à l’évocation de leur soirée couscous du 2ème jour que Momo a posté jeudi dernier… 267 photos haute def. de merguez et de brochettes, malheureusement floues l’objectif de l’appareil étant couvert d’harissa (mais quel déconneur ce Momo !!!).

Notons à ce stade que le Baroudoblogueur peut exercer son art sans forcément faire des milliers de Km, témoin cette belle série ethnologique sur les latrines gallo-romaines de Meudon à www.pisse-tonchemin@meudon.argh

2) Composition :

De forts contrastes

bobof

3) Comment reconnaître le blog d’un baroudoblogueur :

- Il y a au moins 10 albums photos à consulter et jamais moins de 150 photos (vive le numérique)

- Le Baroudoblogueur s’est fait des amis partout, surtout allez-y de sa part

    - C’est un être supérieur, il est allé partout où vous ne seriez jamais allé, faites lui confiance

     - Les phrases «c’est inoubliable », « c’est magnifique », « c’est pas cher mais faut bien marchander, hein Momo ? », et « repasse moi la Biafine» apparaissent dans tout les posts

4) Le Baroudoblog en pratique :

A Mayotte n'oublie pas ta culotte (sic !)

La prochaine fois, le professeur Tillou vous exposera l'autre famille des Baroudoblogueurs et vous dira donc tout sur les Expatoblogueurs... Il perdra par la même occasion un grand nombre de ces amis et lecteurs... snif !

 

Posté par tillou à 22:23 - Les blogonautes - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 15 décembre 2007

Le Comblogueur

Le Comblogueur est certainement le blogonaute le plus fascinant à observer. Son comportement est à bien des égards imprévisible, souvent drôle et attachant, toujours distrayant.

1)      Les principales caractéristiques du Comblogueur :

Couvrant toute les tranches d’age, sexe et nationalité, sa principale motivation est le nombre de commentaires écrits sur les posts qu’il commet.

Les commentaires sont sa raison d’être, de vivre et d’espérer… Il met à jour son blog comme d’autres entrent en scène, concentré, fébrile, bref, il a le trac. Lorsqu’il clique sur « valider », il attend que sa prestation soit désormais jugée, appréciée : Les commentaires sont ses Bravos, leur absence son Fiasco !

Composition : Une population disparate
composition
Langage :

Le plus simple possible (pour être compris du plus grand nombre) !

Souvent émaillé de signes cabalistiques appelés aussi « émoticones » destinés à établir avec son public une complicité de nature à encourager un commentaire de sympathie. Parfois manipulateur, le Comblogueur n’hésite pas à booster ses commentaires en faisant preuve d’une certaine démagogie !

Exemples :

« Kadhafi est un tyran et Rama Yade, si elle à bien fait de dénoncer sa venue à cependant la mémoire courte puisqu’elle est allé lui serrer la paluche en Libye »

= 2 commentaires (le premier pour demander une photo de Rama Yade si possible à poil et l’autre de Guy Carlier qui demande des droits d’auteur sous peine de procès)

« Mon bébé petit cœur d’amour de ma vie s’est fait griffer par le vilain méchant chat pas gentil du tout et qui pue de la gueule»

= 2 827 commentaires (dont la teneur est à peu près comparable à une pensée de Eve Angeli sous calmants)

Traits particuliers

-         Le Comblogueur craint par-dessus tout les « trolls » qui envoient de méchants commentaires sur son œuvre. Il est alors contraint de fermer l’accès aux commentaires et devient fou, (on citera en exemple Bernard Kouchner qui, fortement critiqué en ce moment, a décidé subitement de manger des chapeaux).

2)      Comment reconnaître le blog d’un Comblogueur ?

Rien de plus facile, Ami blogonaute ! voilà les trois tests qui vous permettrons de ne pas vous tromper :

-         Il y a très beaucoup de commentaires sur le blog

-         Toutes les phrases du blog se terminent par « …et vous ? » 

-         Vous êtes pris par une irrésistible envie d’y laisser un commentaire et vous cherchez en vain quelque chose d’intéressant à écrire.

     3) Le Comblogueur en pratique : ICI

La fois prochaine, professeur Tillou vous exposera les caractéristiques étonnantes d’une autre variété de blogonaute : Le Baroudoblogueur !

Posté par tillou à 10:59 - Les blogonautes - Commentaires [8] - Permalien [#]

vendredi 7 décembre 2007

L'Adoblogueur

Une nouvelle rubrique à compter de ce jour ! Nous allons essayer de mieux nous connaître, nous les...

Blogonautes !

Aujourd'hui : L'Adoblogueur

L’Adoblogueur est le blogueur le plus typé et le plus répandu de la blogosphère. Il est donc normal qu’il ouvre cette série de portraits destinée à mieux faire connaître ce monde étrange et merveilleux qui nous fascine tant.

1)      Les principales caractéristiques de l’Adoblogueur :

Extrêmement répandu (certains diront affalés) dans les pays industrialisés, il se concentre principalement dans les milieux urbains où il trouve facilement des connections qui déchirent leur race avec des débits de ouf. Il déteste particulièrement les savanes, déserts et forêts tropicales, et aucun n’a encore été détecté au-delà du cercle polaire.

La population Adoblogueuse semble se restreindre à une tranche d’age comprise entre 10 et 16 ans et présente un grand intérêt scientifique en raison de ses spécificités :

Composition :

ados

Langage :

Il est très difficile de maîtriser le dialecte Adoblogueur, en partie à cause de l’impossibilité de lui trouver des racines indo-européennes. D’aucun ont émis l’audacieuse hypothèse d’une relation avec un dialecte bas-breton  du sud de Lorient lui-même issu de l’immigration de familles Inuits en 722 avant JC. En effet, on remarque certaines ressemblances troublantes comme le mot « TΣKTØNiiK » qui signifie «j’ai l’air d’un con mais j’y peux rien » dans les 2 idiomes.

Traits particuliers :

L’Adoblogueur à plusieurs mains ! Il peut blogguer tout en répondant à 27 messages sur MSN pendant qu’il tape un texto sur son portable en écoutant le dernier clip de Brittney. Les pieds servent encore peu, ce qui ne lasse pas de nous étonner.

2)      Comment reconnaître un adoblog ?

Rien de plus facile, Ami blogonaute ! voilà les trois tests qui vous permettrons de ne pas vous tromper :

-         Son adresse se termine par .skyrock.com

-         Les photos sont tirées de téléphones portables et ressemblent toutes à des pubs pour Clearasil®

-         Vous ne possédez pas de dictionnaire de bas-breton Inuit, et donc vous n’y comprenez rien.

3)      L’Adoblog en pratique : ICI

La fois prochaine, professeur Tillou vous exposera les caractéristiques étonnantes d’une autre variété de blogonaute : Le Comblogueur (surnommé parfois le Davy Crocket des Commentaires).

Posté par tillou à 11:40 - Les blogonautes - Commentaires [11] - Permalien [#]