Breves de Guadeloupe

Aventures et photos aux Antilles

dimanche 28 octobre 2007

Exil

Bonjour à tous...

Nous sommes bien rentré malgré la grève d'air france, et ces vacances furent inoubliables...

En arrivant à la maison, les enfants n'étaient plus là, la DASS les avait emportés suite à la dénonciation d'une assistante sociale bloggeuse...

Ma femme à ouvert le blog et à découvert elle aussi le fouet et les menottes... Elle est maintenant à l'hôtel et compte ses miles pour rentrer chez sa mère au plus vite...

Dans l'avion qui m'emporte aujourd'hui vers le Vénézuela l'Ouzbékistan désert de Gobi où je compte me faire oublier de la brigade des moeurs pendant les 15 prochaines années, je repense à tout ce bonheur qui s'est enfui si vite, comme l'eau vive entre les doigts, et à ce jour fatal où j'ai invité Cez...

Pourquoi Cez, pourquoi ?...

retour



Posté par tillou à 09:23 - Au quotidien - Commentaires [13] - Permalien [#]

mercredi 24 octobre 2007

Courage ... fuyons!!!!!

Tillou

Posté par tillou à 10:52 - Au quotidien - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 23 octobre 2007

Ames sensibles....s'abstenir!!!!

sad1

sad2

sad3

sad4

sad5

Posté par tillou à 09:56 - Au quotidien - Commentaires [9] - Permalien [#]

vendredi 19 octobre 2007

non mais je reve!!!!!!!

til1

til2

til3

c'etait Cez en direct de Guadeloupe...euh presque!!!!!

Posté par tillou à 10:52 - Au quotidien - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 16 octobre 2007

Puisque c'est comme ça, terminé !

Ah vous êtes fiers de vous.
Alors il suffit de me piquer mon appareil photo un matin et de réussir (par hasard) une photo plutôt pas si mal pour que :
"...superbe...", "...ouahhh...", "...mon dieu...", ou encore "...chapeau Virginie !..."
Et vas-y que je te téléphone, et vas-y que je plaisante : "... rachète lui l'appareil..." et autres finesses...
Jusque là je pouvais encore comprendre, malgré les 2827 messages et les 483 photos qui ne m'ont procuré qu'un magnifique "pas mal" et un laconique mais néanmoins profond "étonnant !".

Après tout, n'est-ce pas le propre des grands artistes que de n'être reconnus que longtemps après leur mort ?
Le moindre compliment eut été une insulte, le moindre passage de plus de 1'47'' une immolation, fi des commentaires, je voulais être ignoré, banalisé, maudit,

et je n'ai pas été déçu !!!...

Que ne vous imaginais-je, tremblants derrière la vitre poussiéreuse de votre ecran, découvrant mes oeuvres au long fil de vos 512 mo de bande passante orangesques, avec le regard embrumé de tant de beauté encore incomprise ?
Que ne me fendais-je de commentaires piquants et pertinents en réponse à vos messages fidèles mais dubitatifs ?
Mais quand votre chère et tendre, passant amoureusement derrière votre épaule sussure ce commentaire aussi anodin qu'assassin : "et encore, c'est pas tout à fait la bonne couleur..."

C'est la goutte de vase qui fait déborder l'eau !!!

C'est terminé, bye bye, hasta luego et arrivée-d'air-chaud (?), je me barre !

Et non, il est inutile de me rappeler nos moments de tendre complicité, quand nos cheveux, tout auréolés de la lumière d'un matin blème (si, si, c'est possible) entouraient nos petites mains pleines de doigts mélangeant sans y voir d'autres choses que le bonheur leurs phalanges alertes et que, tout étourdis par la longue nuit, de l'étoile à la concorde, un orchestre de mille cordes, tous les oiseaux du coin du jour, chantaient l'amour,
... cela ne servira à rien.
Je m'en vais.
Pour savoir ce que vous avez raté dans les prochains épisodes futurs qui ont failli (Bescherelle à l'aide) :

L'arrière petite fille d'Emmanuelle

 

emmanuelle

 

La vie est un long fleuve... est un long fleuve

bain

 

Adieu, monde cruel !...

 


PS : Mon ami du 93, qui essaye désespérement de cliquer sur ma fifille en attendant qu'elle bouge : Arrête la Tektonik, et tu vas y arriver, je te promets, tu vas y arriver et oui, alors je te respecterai mon frère...

Posté par tillou à 19:41 - Au quotidien - Commentaires [11] - Permalien [#]

dimanche 14 octobre 2007

Quand Virginie...

Quand Virginie se lève plus tôt...
Quand Virginie se rit des interdits et prend mon appareil photo...

...Ben ça donne ça :

virginie

                                 

.........grrrrrrrrrrrrrrr........

Posté par tillou à 12:19 - Au quotidien - Commentaires [5] - Permalien [#]

mardi 9 octobre 2007

Je ne m'en lasserai jamais...

rose

...Je connais une planète où il y a un Monsieur cramoisi. Il n'a jamais respiré une fleur. Il n'a jamais regardé une étoile. Il n'a jamais aimé personne. Il n'a jamais rien fait d'autre que des additions. Et toute la journée il répète comme toi: "Je suis un homme sérieux ! Je suis un homme sérieux !" et ça le fait gonfler d'orgueil. Mais ce n'est pas un homme, c'est un champignon !

- Un quoi ?

- Un champignon !

Le petit prince était maintenant tout pâle de colère.

- Il y a des millions d'années que les fleurs fabriquent des épines. Il y a des millions d'années que les moutons mangent quand même les fleurs. Et ce n'est pas sérieux de chercher à comprendre pourquoi elles se donnent tant de mal pour se fabriquer des épines qui ne servent jamais à rien ? Ce n'est pas important la guerre des moutons et des fleurs ? Ce n'est pas plus sérieux et plus important que les additions d'un gros Monsieur rouge ? Et si je connais, moi, une fleur unique au monde, qui n'existe nulle part, sauf dans ma planète, et qu'un petit mouton peut anéantir d'un seul coup, comme ça, un matin, sans se rendre compte de ce qu'il fait, ce n'est pas important ça !

Il rougit, puis reprit:

- Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions et les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit: "Ma fleur est là quelque part..." Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient ! Et ce n'est pas important ça !

Il ne put rien dire de plus. Il éclata brusquement en sanglots. La nuit était tombée. J'avais lâché mes outils. Je me moquais bien de mon marteau, de mon boulon, de la soif et de la mort. Il y avait, sur une étoile, une planète, la mienne, la Terre, un petit prince à consoler ! Je le pris dans les bras. Je le berçai. Je lui disais: "La fleur que tu aimes n'est pas en danger... Je lui dessinerai une muselière, à ton mouton... Je te dessinerai une armure pour ta fleur... Je..." Je ne savais pas trop quoi dire. Je me sentais très maladroit. Je ne savais comment l'atteindre, où le rejoindre... C'est tellement mystérieux, le pays des larmes.

Le Petit Prince, 
      par Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944).

 

Posté par tillou à 21:35 - Au quotidien - Commentaires [6] - Permalien [#]

lundi 8 octobre 2007

Bon, one more time !

Hello, happy taxpayers !!! I'm back !!!
Pas simple tout ça, par où commenssen sie sich ???
En bref : Livebox retrouvée, mais plus de carte reseau, trop facile.
Je me dis : oulala fastoche, que je me fais une restauration système to retrouved the païlotes, ...restauration qui ne fonctionne pas, comme d'habituuuuuuuuuuuuude.
Mon orgueil à peine entamé, je me souviens que pour la première fois de ma vie, j'ai créé des disques de restauration juste après l'achat de ma bêêêête (au bout de 19 ans de windaube, on finit enfin par être prévoyant) !...
Et voilà que dans un élan quasi extatique, je me récupère les 3 Cédés scotchés, protégés, estampillés D.C.A.
L.C.B.S (Dernière Tentative Avant Lancer de Computer By the Sea), je les regarde, béat, les yeux encore tout embrumés devant le salut si proche,
Je place le Cédé one dans le porte canette,
J'admire cette superbe incantation, "restore le dinateur de son origine, Yes, Non"
Je clique sans frémir sur... sucepence...je clique sur...
"Yes"
...Et je regarde admiratif le programme de restauration...

  FORMATER MY COMPUTEEEEEEEEEEEEEEER !!!!

En voyant se dissoudre 6 mois de non sauvegarde (comme tout le monde, je ferai ça plus tard) , j'ai perdu les pédales !

J'ai acheté Voici et potassé les soirées avec Rachida Dati,
laissé un post sur le blog de Laurel,
écouté un podcast de Morandini
plus grave, j'ai pris plaisir à écouter la météo marine de france inter,
j'ai failli lire "la possibilité d'une île"
J'ai même trouvé du charme à François Bayrou, bref, j'étais au plus bas !

Mais, mes fidèles amis, grâce à vos milliers centaines dizaines bref, grâce à vos messages, j'ai repris le dessus et décidé que je me devais de répondre à vos haletantes suppliques,
alors ne me remerciez pas,
Me revoilou !

Et pour fêter cela, ce beau soleil (de notre terrasse) d'un 3 octobre qui me permet de souhaiter un bon anniversaire à l'une des personnes qui comptent beaucoup pour moi,

Happy birthday Calou

octobre_2008_006

Posté par tillou à 20:13 - Au quotidien - Commentaires [9] - Permalien [#]

samedi 22 septembre 2007

Les deux pieds dans la m...e !

Depuis une semaine, la décharge à ciel ouvert (et donc illégale) de Baillif, sursaturée, a fermé ses portes sur décision du maire qui en avait assez d'attendre une hypothétique politique globale et raisonnée du traitement des dechets en Guadeloupe.
La décharge à ciel ouvert (et donc illégale) de la Gabarre sur Grande Terre refuse de prendre nos ordures !
La ville de Sainte Rose refuse d'accueillir un site de traitement des dechets ultimes !
Les réunions de nos élus (qui enterrent ce dossier depuis 3 ans) se multiplient et sont autant de règlements de compte personnels !
Les cantines ferment pour raisons sanitaires et les trottoirs se remplissent !
Bref,

ordure

...l'écologie ici, c'est pas encore vraiment ça !...

PS : Et je ne parle pas de l'empoisonnement massifs des sols et cultures au chlordécone !!!

Posté par tillou à 16:50 - Au quotidien - Commentaires [7] - Permalien [#]

jeudi 13 septembre 2007

Livebox destroyed = blog en panne

Au lendemain de ce beau coucher de soleil, violents, très violents orages et grosses coupures de courant !
La livebox n'a pas résisté, comme beaucoup d'autres d'ailleurs puisqu'il n'y en a plus en Gwada !!!
...Je terminerai donc Oblivion  pendant ce temps !

Posté par tillou à 08:15 - Au quotidien - Commentaires [6] - Permalien [#]